« Imagine » d’Aaron Becker

PHOa208d62c-5620-11e4-9c12-d154360517be-805x453

« Imagine » est un livre sans texte qui invite à raconter sa propre histoire à travers de superbes planches illustrées.  Une ode au pouvoir de l’imagination !

Une petite fille s’ennuie, à la maison tout le monde est occupé à la cuisine ou par des écrans… Elle est couchée sur son lit, triste. Soudain, elle aperçoit un crayon rouge au pied du lit et l’utilise pour s’évader dans un monde imaginaire, forêt de lanternes, cité aquatique…91TzqQq5jvL

Elle aura rapidement besoin de moyens de transport pour s’évader par les flots, les airs ou se sauver in extremis d’une situation délicate.

         imagine8                  imagine6

C’est alors qu’elle rencontre un oiseau mystérieux attrapé, enfermé et surveillé par de terrifiants gardes. Après de multiples péripéties pour tenter de le sauver et de se sauver, elle rencontrera l’amitié.

imagine5            imagine9

Un magnifique album à mettre dans toutes les mains et qui montre que l’aventure est au bout du crayon.

« Imagine » d’Aaron Becker », Gautier-Langereau, 2015. 

Publicités

« Pomelo se demande » de Ramona Bàdescu et Benjamin Chaud

Pomelo c’est l’histoire d’un minuscule éléphant rose avec une très longue trompe qui se pose beaucoup de questions. Il habite sous un pissenlit et arrête de faire ce qu’il fait et se pose des questions. Illustré par Benjamin Chaud (que j’adore aussi avec « Poupoupidours »  « Une Chanson d’Ours ») et écrit par Ramona Bàdescu, ces petites histoires sont de vraies réussites. Un personnage attachant, des textes concis et pertinents, des illustrations fourmillant de détails et très colorées (on aimerait se promener dans ce potager), du rythme, de la tendresse et de l’humour, bref,  un mélange qui fait recette puisque il existe déjà une douzaine d’albums de Pomelo.

POMELOCe que je trouve intéressant avec cette série, c’est qu’elle s’adresse à un public large. On peut très bien lire ces histoires à des petits fréquentant  la crèche, utiliser ces textes courts et motivants dans le cadre de  l’apprentissage de la lecture ou encore philosopher avec des plus grands en s’inspirant des multiples réflexions de Pomelo ! Même les adultes y trouvent leur compte ! Chaque album compte trois petites histoires à lire et à relire.

« Pomelo se demande »

9782226149428Qu’est-ce qu’il ferait s’il était tout seul ?

Il se demande si lui aussi sera vieux ?

Il se demande si tout le monde rêve, même Silvio.

Par exemple, il se demande à quoi pensent les fourmis.  

« Pomelo se demande » de Ramon Bàdescu et Benjamin Chaud, Editions Albin Michel Jeunesse, 2006. 

Dans la série : « Pomelo est bien sous son pissenlit », « Pomelo est amoureux », « Pomelo rêve », « Pomelo s’en va de l’autre côté du jardin », « Pomelo voyage », « Pomelo grandit », « Pomelo et les contraires », « Pomelo et la grande aventure », « Pomelo et les couleurs », « Pomelo et les contraires », « Pomelo et l’incroyable trésor »

« Yoki » et « Eliott » d’Olivier Latyk et Françoise de Guibert

Deux séries destinées aux tout petits et magnifiquement illustrées par Olivier Latyk.

Yoki est le doudou de la classe. Chaque semaine, la maîtresse Amélie organise un tirage au sort. l’enfant choisi a la chance d’emporter Yoki chez lui, tout le week-end !

photo-de-classervb

J’ai rencontré l’auteur au salon du livre de Genève l’année dernière et j’ai la chance d’avoir pu faire dédicacer « Yoki le doudou chez le docteur » ! Comme mon fils a aussi choisi un lapin comme doudou, j’espère qu’il appréciera le magnifique dessin d’Olivier Latyk ! Il m’a expliqué qu’il s’inspirait beaucoup de sa propre vie de famille et que c’est sa fille qui un week-end ramena un doudou de l’école à la maison. Et hop ! voilà une petite série ! Quelle chance ! J’aimerais bien être la maîtresse qui voit ainsi ses idées valorisées !

9782330048389

Sarah ramène Yoki à la maison et prévoit de jouer au foot samedi avec Lila. Le lendemain matin, elle se réveille fatiguée et malade. Sa maman l’emmène chez le docteur. Sarah prend Yoki avec elle. Le docteur commence par examiner Yoki. Il regarde dans ses oreilles, écoute son coeur et sa respiration. Il conseille à Sarah de garder Yoki au chaud tout le week-end car il a un rhume. Puis il examine Sarah. Elle devra également se reposer tout le week-end. Sarah joue avec sa maman, elles dessinent et lisent des histoires. Lila rend visite à son amie le dimanche et lui offre un déguisement de docteur. Ensemble, elles jouent à soigner Yoki et le voilà guéri, prêt à retourner à l’école !

9782330034566

Amir est content de ramener Yoki à la maison et de lui apprendre à nager car il ira à la piscine avec sa maman. Il prépare son sac et n’oublie pas ses brassards, ses lunettes de piscine, son maillot et une grande serviette. Amir enfile son maillot de bain tout seul et prend sa douche avec Yoki. Le doudou n’a pas froid et s’amuse beaucoup dans l’eau. Amir apprend à nager la brasse avec sa maman. La maman d’Amir monte tout en haut du plongeoir et saute sans hésitation. Yoki et Amir sont impressionnés. Puis, ils descendent tous ensemble le long toboggan rouge. A la pataugeoire, Amir croise Rose et son papa. Mais où est passé Yoki ? Il a disparu. Ouf ! le maître nageur le ramène, encore une traversée et ils rentrent . La piscine, ça donne faim, Amir mange une pomme et est presque prêt pour aller se coucher.

Dans la série  « Yoki le doudou » :  » La mer », « Le parc », « Le musée », « L’anniversaire »

Et un blog avec des fiches pédagogiques, des coloriages, des fonds d’écran… ici

product_9782070664184_195x320

Cette fois, le héros est un mignon petit tigre. Olivier Latyk et Françoise de Guibert se sont aussi inspirés de leur quotidien pour écrire ces histoires.

Pendant les vacances, Eliott part chez ses grands-parents tout seul. La maman  d’Eliott l’amène en voiture. Il trouve plein d’idées pour s’occuper durant le trajet, grignoter, jouer, faire des grimaces, dormir mais le voyage est très long. Enfin, voilà la maison des grands-parents. Eliott dort dans la chambre de sa maman quand elle était petite. Il va au jardin regarder si les haricots ont bien grandi depuis la dernière fois où il les avait plantés. Mais ce qui l’intéresse le plus, c’est d’aller à la mer. Il est le roi des châteaux de sable, de l’escalade et de la pêche au crabe. Il a même droit à une glace aux fraises et le lendemain pour le petit déjeuner Maminette prépare des crêpes.

Un joli récit pour raconter l’importance des grands-parents et les jolies surprises qu’ils nous réservent…

Dans cette série :  » Eliott à la mer », « Eliott à l’école », « Eliott adore jardiner », « Eliott cuisine avec son papa », « Eliott n’aime pas qu’on l’embête », « Eliott attend Noël », « L’école d’Eliott », « Eliott fête son anniversaire », « Eliott dort chez son copain », « Eliott n’a pas sommeil ».

J’aime bien ces deux séries qui illustrent bien le quotidien des petits et leur permet de discuter autour de thématiques importantes à leurs yeux.

« Yoki le doudou chez le docteur », Olivier Latyk, Acte Sud junior, 2015.

« Yoki le doudou la piscine », Olivier Latyk, Acte Sud junior, 2014.

« Eliott part en vacances », Françoise de Guibert, Olivier Latyk, Gallimard Jeunesse, 2015.

« La fête d’anniversaire » de Thé Tjong-Khing

Cet après-midi, tous les animaux préparent un grand goûter d’anniversaire. Mais rien ne se passe comme prévu. Le gâteau finit par terre, les enfants ne tiennent pas en place et surtout… le collier de madame Cochon a disparu ! Qui peut bien être le voleur ?

fete_anniversaire

On peut passer de longs moments à observer, raconter les scènes de ce livre sans paroles. Dès la couverture, on remarque maman Lapin qui organise le goûter d’anniversaire, papa Chien qui termine de confectionner un magnifique gâteau, maman Cochon qui reçoit un beau collier pendant que son fils vide une boîte de peinture… On tourne les pages, on continue l’histoire et hop, on revient en arrière pour vérifier un détail, compléter notre récit…

Un bel album facétieux et amusant qui regorge de détails à partager avec ses enfants !

« La fête d’anniversaire » de Thé Tjong-Khing, Editions Autrement, 2011. 

« C’est un jardin » d’Hector Dexet

J’ai découvert ce livre cartonné à la bibliothèque ! Et bien, je dois dire qu’il m’a séduite… le graphisme est plaisant, les couleurs vives donnent un bon rythme, les espaces découpés se transforment astucieusement… C’est aussi rigolo et instructif de suivre la chenille qui devient papillon, de suivre les fourmis travailleuses ou encore d’observer les insectes qui butinent et terminent emprisonnés dans la toile d’araignée…

Et de quoi chanter l’inoubliable : « Le jardin extraordinaire » de Charles Trenet

1jardin

Le mieux c’est de le feuilleter pour s’en rendre compte…

J’ai regardé aussi les autres livres de cet auteur sur le site d’Amaterra  et ils sont tous aussi beaux ! De jolies idées de cadeau de naissance !

« C’est un jardin… » d’Hector Dexet, Editions Amaterra, 2015. 

« Le livre sans images » de B.J. Novak

E150511.gif

C’est une blague ! Un livre sans images pour les enfants ! Et bien celui-ci est à se tordre de rire et rencontre un succès fou auprès des enfants ! Regardez cette petite vidéo du livre lu par l’auteur pour vous en convaincre.

Ce livre peut aussi faire travailler l’imagination, on pourrait inventer bien d’autres histoires rigolotes à la manière de… pour plus de pistes, c’est ici

Je trouve la démarche très intéressante et le résultat rigolo ! Avec des élèves non lecteurs, ce livre offre de multiples possibilités d’exploitation.  A la maison, c’est un bel album qui fait devenir grand ! J’ai un livre comme maman et papa, sans images ! Quelle fierté !

L’Ecole des loisirs recommande ce livre pour des enfants de 7 à 10 ans, je trouve plutôt qu’il est destiné à un public plus jeune qui ne sait pas encore lire. J’ai l’impression que plusieurs blagues tombent un peu à plat si l’enfant est capable de lire avant ou en même temps que l’adulte. A vérifier !

« Le livre sans images » de B.J. Novak, Ecole des loisirs, 2015. 

« La moufle » conte traditionnel russe

Quoi de plus normal en ce premier jour de décembre que de vous présenter un conte qui parle de moufle ? Vous connaissez certainement ce conte en randonnée tiré d’un conte traditionnel russe. Il en existe de multiples versions avec des fins différentes. J’aime bien ce type d’histoires car elles permettent de capter l’attention des plus petits par leur caractère répétitif et énumératif. Nous lisons régulièrement deux versions assez différentes à la maison :

C’est l’histoire d’une moufle tombée sur le chemin. Une souris passe par là et trouve la cachette amusante. Elle est suivie par le lapin, le renard… combien pourront tenir au chaud dans la moufle ?

Dans l’édition de Didier Jeunesse, c’est le plus gros animal qui fait craquer la moufle. Les illustrations sont très belles et le texte est un régal de bruitages et de paroles mélodieuses à lire à voix haute.

9782278064762-T

Vous pouvez même écouter l’histoire racontée par l’auteure : ici

Et entendre les enfants de « La tête dans les histoires » raconter l’histoire : ici

Dans l’album collectif de Fleurus, l’ours prend presque toute la place dans la moufle et c’est la minuscule fourmi qui fait craquer les coutures !

merveilles-noyol-plus-beaux-contes-et-chants-traditionnels-cd

« La moufle » de Florence Desnouveaux et Cécile Hudrisier, Didier Jeunesse, 2009.

« Merveilles de Noël », d’Annette Marnat, Marie Flusin et Sophie de Mullenheim,  Fleurus, 2014.

« La tête dans les histoires » RTS Kids

La saison 2 de « La tête dans les histoires  » a commencé au début de l’année scolaire en août. Cette émission présente plusieurs fois par semaine un album jeunesse. Une classe de jeunes lecteurs nous présente le livre à leur manière, un narrateur lit des bouts d’histoires et le livre s’anime…

Le site de l’émission

344

A la fin de l’émission, plusieurs albums sont suggérés pour poursuivre la réflexion dans la même thématique.

Pour trouver le plein d’idées d’albums  intéressants, rigolos, touchants, beaux…

« J’ai chaud… » de Mako Taruishi

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un album que je connais par coeur… Vous savez, CE LIVRE qui remporte tous les suffrages par nos enfants… on peut proposer un nouvel album, le super livre choisi à la bibliothèque, une histoire animée mais non, le choix s’arrête toujours sur le même, le seul , l’unique !

« J’ai chaud » était le livre préféré de mon aîné et je ne sais pas pourquoi et comment, mais il est devenu le préféré du cadet ! Mais qu’a-t-il de si magique ? Des couleurs lumineuses, des illustrations sobres, la répétition du même événement jusqu’au dénouement final ? Je n’en sais rien mais je ne peux que vous le recommander vivement !

120543

Source : site de l’Ecole des Loisirs

C’est l’histoire d’un pingouin qui a chaud et qui cherche un coin frais. Il trouve de l’ombre et se repose. Mais c’est l’ombre du phoque, qui lui aussi à chaud. Ils s’en vont alors ensemble chercher un coin frais… et cette fois c’est l’hippopotame, puis l’éléphant qui ne sont pas contents du tout d’être envahis dans leur espace ! Enfin, ils découvrent la mer et plongent avec bonheur dans l’eau fraîche.

J’ai découvert cet album par l’abonnement « Bébémax ». Je suis chaque année enchantée de l’Ecole des Max, les abonnements de l’Ecole des loisirs. Les livres sont choisis avec soin et les animations proposées sur le site sont intéressantes. Je vous recommande d’ailleurs celles de ce livre : il y a les modèles pour fabriquer  4 petites marionnettes pour jouer l’histoire et un petit jeu où il faut trouver quel animal plonge dans la mer.  J’utilise aussi régulièrement les pistes pédagogiques pour des activités littérature jeunesse en classe.

Pour prolonger la lecture sur le site de l’école des max cliquez ici

« J’ai chaud » de Mako Taruishi, Ecole des loisirs, 2010. 

« Le lion et l’oiseau » de Marianne Dubuc

Un jour d’automne, un lion trouve un oiseau blessé dans son jardin. Le temps de le soigner, ses amis se sont envolés vers des terres plus chaudes. Le lion, qui vivait seul, propose à l’oiseau de l’héberger et c’est le début d’une belle amitié. Le temps passe et les deux amis goûtent aux joies de l’hiver et aux petits plaisirs de la vie. Peu après le premier crocus, les oiseaux rentrent de leur périple. L’oiseau rejoint les siens et le lion continue à cultiver son jardin.
Il pense souvent à son ami l’oiseau et est très heureux quand celui-ci s’arrête chez lui dès les premières feuilles tombées au sol.

J’ai tout de suite craqué pour ce livre au stand canadien du Salon du livre et la presse de Genève. La finesse et la délicatesse des illustrations m’ont plongée dans les albums que je lisais dans mon enfance. L’histoire traite de grands thèmes comme l’amitié, la séparation, l’entraide la fidélité et le cycle de la nature. Un magnifique travail !

9782923841458       9782923841458LionOiseauIMAGE2

Source : http://www.lapasteque.com/jeunesse/#/le-lion-et-loiseau/

«Le Lion et l’oiseau» de Marianne Dubuc, Editions La Pastèque, dans la collection Pamplemousse, 2013.