« Là où naissent les nuages » d’Annelise Heurtier

Amélia, 16 ans, mène une existence tranquille à Paris. Ses parents sont beaux, riches et très occupés par leur carrière respective. Son père, médecin gastro-entérologue, et  sa mère, juge des affaires familiales, la choient et lui apportent beaucoup d’amour. Pourtant, la jeune fille se sent mal dans sa peau et compare son corps à ceux de Rubens. Elle vit une adolescence ingrate et compense son mal-être à coup de pâtisseries, biscuits et autres sucreries. Elle se déprécie d’autant plus qu’elle ne cesse de se comparer à ses parents, couple lumineux et brillant.

Un jour, sa mère reçoit une lettre de Mongolie. Plus jeune, celle-ci a travaillé dans une ONG pour aider les enfants des rues à Oulan-Bator. La famille décide de consacrer une partie des vacances pour cette cause humanitaire. Amélia n’est pas très enchantée et il lui faudra du temps pour accepter cette idée, d’autant plus qu’elle partira finalement seule en Mongolie; ses parents étant retenus par des obligations de travail.

Le changement est radical pour la jeune citadine. Elle découvre un pays aux grands espaces, mais aussi la pauvreté et le dénuement des enfants dans les rues. Très vite, elle n’aura plus le temps de penser à ses soucis d’adolescente parisienne et fera preuve d’empathie à l’égard des personnes qu’elle croise.

9782203080522

J’ai aimé ce roman qui m’a fait voyager dans un pays qui me fait rêver depuis toujours et que j’espère visiter un jour… et même si je rêve de steppes immenses, pourquoi ne pas le visiter à la manière d’Amélia, au travers d’une ONG… Se rendre compte du désarroi d’une population et en particulier de ses enfants, contribue à relativiser nos soucis d’Occidentaux consommateurs. Ce message sera peut-être mieux compris par le biais de la lecture d’un livre comme celui-ci que par les remarques de parents désabusés…

Je trouve la couverture du livre très belle et le contraste entre Paris et la Mongolie bien imaginé…

« Là où naissent les nuages » d’Annelise Heurtier, Casterman, 2014. 

Un format poche est sorti ce printemps.

Ce livre a reçu le prix RTS Littérature Ados 2015.

Publicités

« Check-Point » de Jean-Christophe Rufin

Voilà encore un livre que je vous conseille de lire cet hiver ! Il est sorti ce printemps et je l’ai lu dans la foulée, par de chaudes journées de juin… Ce livre faisait partie de la première sélection du Prix des lecteurs de l’Hebdo. En fait, je l’avais commencé avant de savoir que j’avais la chance de faire partie du jury de ce prix littéraire. D’emblée, je dois avouer que je n’aurais jamais acheté ce livre à cause de son titre. Mais quelle erreur ! Je remercie la personne qui me l’a chaleureusement recommandé.

product_9782070146413_195x320

Un convoi humanitaire composé d’une jeune femme et de quatre hommes part pour la Bosnie durant l’hiver 1995. Les deux camions vont apporter des vivres et des médicaments à Kakanj où la population s’est réfugié dans des mines. Très vite, l’entente peu cordiale entre les différents membres de l’équipage génère de grandes tensions qui mettent leurs nerfs à vif. Chacun a un caractère bien différent et il est difficile au départ de cerner la motivation de l’engagement de chacun.  Maud est la seule à avoir des aspirations idéalistes voire naïves, l’un ne pense qu’à fumer des joints, un autre observe les faits et gestes de chacun, deux membres se connaissent bien et semblent cacher quelque chose aux autres. On est loin de l’image de fraternité et de solidarité que peut dégager le terme « humanitaire ». Rapidement, le convoi va se séparer et on assistera à une course-poursuite entre les deux « équipes ». Mais pour quel enjeu ?

On se retrouve très vite dans un huis clos angoissant, confiné dans une cabine de 15 tonnes. L’atmosphère devient de plus en plus étouffante au fur et à mesure qu’une épaisse couche de neige recouvre le sol. La psychologie de chaque personnage est bien détaillée et tout au long du roman, on hésite à prendre partie pour l’une ou l’autre équipe. Un récit qui nous oblige à réfléchir au rôle de l’humanitaire dans les pays de guerre et aux réels besoins des populations touchées.  Un thriller psychologique efficace !

Un amie, lectrice régulière de Rufin, m’a dit avoir préféré « Rouge Brésil » et « L’ Abyssin », je vais donc naturellement les mettre en haut de ma pile de livres !

« Check-Point » de Jean-Christophe Rufin, Gallimard, 2015.