« La fille de l’hiver » d’Eowyn Ivey et « Esprit d’hiver » de Laura Kasischke

Ce matin, l’hiver était presque là… on peut enfin (!) sortir les doudounes, l’écharpe, le bonnet et les gants… Voilà pourquoi je vous propose deux lectures de saison : le mieux serait un décor hivernal.. manteau de neige, feu de cheminée et tasse de thé bouillant agrémentée de petits biscuits de Noël pour le premier et si vous êtes invité le jour de Noël et avez ainsi du temps, lisez le second ce matin-là !

Eowyn Ivey, journaliste, vit en Alaska avec sa famille.  « La fille de l’hiver » est son premier roman. L’histoire est inspirée d’un conte russe.

Au début du siècle dernier, Mabel et Jack s’installe en Alaska après la perte de leur enfant. Le climat est rude et le labeur quotidien dans les champs les épuise. Chacun est enfermé dans sa douleur et le couple peine à communiquer. Un jour, sous une neige abondante, Mabel et Jack se mettent à s’amuser comme des fous devant la maison et modèlent une petite fille de neige. Ils habillent la sculpture avec des vieux habits. Le lendemain, Jack découvre des traces de pas près la sculpture…

9782264060983

C’est une libraire qui m’a conseillé cette lecture et je ne l’ai pas regretté… Si le récit oscille entre fantastique et mystère, « La fille de l’hiver » est une belle histoire à lire comme un conte pour adulte… A recommander à tous ceux qui ont gardé le goût des histoires de leur enfance et qui aiment les ambiances de glace…

« Esprit d’hiver » de Laura Kasischke a remporté le Grand prix des lectrices de ELLE en 2014. J’ai souvent été enchantée de lire le lauréat de ce prix des lectrices et si vous êtes en panne de lecture, jetez un oeil sur la liste des gagnants,  vous ne serez pas déçus autant par la catégorie policier que roman.

9782253194323-T

Ce matin de Noël rien ne se passe comme d’habitude. Holly se réveille en retard, son mari, Eric,  a filé chercher ses parents à l’aéroport, sa fille, Tatiana est irritable et maussade. Le blizzard se lève et les invités se décommandent les uns après les autres à cause de la tempête de neige.

Ce matin-là, elle se réveilla tard et aussitôt elle sut: Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux.

Un suspense intense se dégage du début à la fin; le récit alterne les moments de cette matinée du 25 décembre et les souvenirs de Holly qui débutent treize ans plus tôt à l’orphelinat Pokrovka n°2. Tout au long de cette matinée, l’angoisse devient de plus en plus oppressante et il faut attendre les toutes dernières pages pour saisir l’intrigue. En aucun cas, ne lisez les dernières pages en avance !  Thriller psychologique étouffant…. et ébouriffant ! Décidément, j’aime beaucoup cette auteure et son écriture glaciale !

« La fille de l’hiver », d’Eowyn Ivey, 10/18, 2012.

« Esprit d’hiver », de Laura Kasischke, Le livre de Poche, 2014.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s